Aider votre fille à devenir une jeune femme sûre d’elle

partager:

Aider votre fille a devenir une jeune femme sure d'elle

Les changements physiques ne sont qu’une des manifestations de la puberté. Le cerveau grandit et se développe aussi, ce qui affecte l’humeur, la confiance en soi et le besoin d’indépendance.

Attention à la perte de confiance en soi

56 % des filles perdent confiance  en elles à la puberté. Vous savez sans doute d’expérience que les filles ont tendance à penser que c’est de leur faute si quelque chose ne va pas, s’excusent en donnant leur avis, réfléchissent trop avant de prendre une décision et s’attardent sur leurs erreurs.

Vous pouvez changer tout ça. Donnez à votre fille les outils nécessaires pour lutter contre la perte de confiance et montrer au monde qu’agir #CommeUneFille est synonyme de force et de talent.

Lutter contre la perte de confiance en cultivant un état d’esprit de développement

Si un enfant se dit que ses capacités ne peuvent pas s’améliorer, souvent, il n’essaiera même pas s’il sait qu’il peut échouer. En psychologie, c’est ce qu’on appelle un état d’esprit fixe. Les filles sont plus susceptibles d’en souffrir. L’état d’esprit de développement est la conviction qu’avec des efforts, on peut améliorer ses capacités. Cette croyance a de puissants effets et permet aux enfants de mieux réussir à l’école, de se lancer des défis plus audacieux et de rebondir après un échec.

Des compliments bien choisis peuvent booster la confiance de votre fille

Encouragez son état d’esprit de développement dans ce que vous transmettez. La féliciter pour ses résultats peut l’inciter à toujours vouloir prouver quelque chose et à lui faire redouter l’échec. En complimentant sa détermination et les stratégies mises en place, ce qu’on appelle « faire l’éloge du processus », sa persévérance sera reconnue et valorisée.

À valoriser :

  • Essayer différentes stratégies. Ex. : “Je suis impressionnée que tu aies pensé à plusieurs façons de résoudre ce problème.”
  • Relever des défis. Ex. : “Je suis fière que tu aies choisi un défi.”
  • Persévérance. Ex. : “Tu as persévéré jusqu’à ce que tu y arrives ! C’est super !”

À NE PAS valoriser :

  • L’apparence physique Ex. : “Tes cheveux sont magnifiques.”
  • L’intelligence. Ex. : “Tu es tellement futée.”

Les échecs permettent aux filles d’avancer

Enfin, assurez-vous que les échecs ne l’arrêtent pas dans sa lancée ! C’est aux parents d’encourager leur fille à avoir une passion, une attitude positive, prendre des risques mais aussi de l’aider avec bienveillance en cas d’échec.

  • Faites preuve d’empathie. Encouragez votre fille en disant “Je sais que c’est difficile et je suis désolée“ plutôt que “Ce n’est pas grave !”
  • Encouragez-la à avancer et à passer à l’étape suivante. Aidez-la à planifier la suite en lui demandant de noter des nouveaux objectifs simples.
  • Incarnez l’état d’esprit de développement. Lorsqu’une jeune fille voit ses parents relever des défis, apprendre de leurs échecs et être gentils avec eux-mêmes, cela lui donne la confiance d’en faire de même.

En tant que parent, vous pouvez aider votre fille à surmonter les changements de la puberté et à devenir cette jeune fille confiante qui ne demande qu’à s’épanouir et à montrer au monde entier que rien ne peut l’arrêter.

Activités Mère Fille

Si vous avez lu les articles ALWAYS sur la puberté avec votre fille, vous savez que le plus important pour développer la confiance en soi, c’est la pratique. Ces exercices sont des façons amusantes pour vous et votre fille de développer sa confiance ensemble.

La puberté est un moment difficile. Votre fille a besoin de savoir que tout ira bien. Si vous voulez vraiment qu’elle surmonte tout ça, il faut lui expliquer comment vous, vous avez réussi à le faire. Essayez cette activité pour lancer la conversation entre vous deux :

Discussion de filles : Échanger des histoires

Lorsque vous admettez avoir également vécu des moments difficiles à la puberté, cela affirmera ce que vit votre fille. Expliquez comment vous avez surmonté tout ça et elle comprendra qu’elle aussi en est capable. Nerveuse à l’idée d’aborder le sujet ? Essayez de le mettre par écrit et de partager vos histoires par lettre ou e-mail. Ce qui est important, c’est de toujours communiquer.

L’état d’esprit de développement— qui part du principe que nos capacités et talents peuvent être améliorés par la pratique— est un outil important pour votre fille, au moment de la puberté. Présentez-lui cette idée en lui expliquant que le cerveau est comme un muscle qui devient plus fort avec l’exercice, l’entraînement et les défis. Voici une manière facile d’aider votre fille à mettre en pratique l’état d’esprit de développement :

Muscler votre cerveau

Aider votre fille à sortir de sa zone de confort en lui demandant de réfléchir à un objectif qu’elle a. Puis, notez trois étapes qu’elle peut mettre en place pour l’atteindre et fêtez ça ensemble, chaque fois qu’elle franchit une étape ! Continuez à l’encourager à persévérer en lui rappelant que rien ne peut l’arrêter, #riennetarrête !

Votre fille envisagera la prise de risque avec plus de confiance  si elle a une attitude saine vis-à-vis de l’échec et comprend combien il est important de persévérer. Travaillez ces points avec cette activité :

Recherche de modèles

Vous connaissez les personnes que votre fille admire. Faites quelques recherches et trouvez une difficulté que l’un de ses héros a dû affronter et dépasser sur le chemin du succès. Comment cette personne a-t-elle réussi à dépasser le problème ? Quel rôle la persévérance a-t-elle joué dans son parcours ? Rappelez-le à votre fille la prochaine fois qu’elle fera face à une difficulté.

Les bons encouragements au bon moment forment un état d’esprit de développement. Complimenter le processus mis en place par votre fille, plutôt que sa personne, valoriser son attitude et sa persévérance, les choses qu’elle peut contrôler plutôt que des traits innés comme l’intelligence ou la beauté. Perdre l’habitude de complimenter des traits innés et commencer à complimenter le processus peut être difficile. Mais souvenez-vous : Vous aussi, les parents, rien ne peut vous arrêter ! Voici une manière facile de s’entraîner :

Faire le suivi de vos compliments

Suivez le nombre de fois dans la journée où vous complimentez le processus en le notant dans un cahier. Par exemple, notez lorsqu’elle rentre de l’école avec une bonne note et dites : « Tu as travaillé très dur pour réviser ce test » plutôt que « Waouh, tu es si intelligente ! » Ou demandez à quelqu’un d’autre à la maison de vous aider à faire le suivi de vos compliments. Lorsque vous commencez à faire le suivi de vos habitudes, il est plus facile de vous reprendre sur le moment et de changer votre comportement pour le mieux. Pour en savoir plus, consultez ce cours sur l’état d’esprit de développement, conçu par des experts pour aider des parents comme vous !

Sources :

  • ALWAYS 2014 Confidence & Puberty Survey – on line survey with 1,300 females ages 16 to 24
  • Nolen-Hoeksema, Susan. Women Who Think Too Much: How to Break Free of Overthinking and Reclaim Your Life. New York: Holt Paperbacks, 2004. 2 Reprint edition.
  • Blackwell, Lisa, Kali H. Trzesniewski, and Carol S. Dweck. "Implicit Theories of Intelligence Predict Achievement Across an Adolescent Transition: A Longitudinal Study and an Intervention." Child Development 78.1 (2007): 246-63. Print.
  • Gunderson, Elizabeth A., Sarah J. Gripshover, Carol S. Dweck, Susan Goldin-Meadow, and Susan C. Levine. "Parent Praise to 1- to 3-Year-Olds Predicts Children’s Motivational Frameworks 5 Years Later."Child Development 84.5 (2013): 1526-541. Wiley. Web. 24 juillet 2015.
  • Master, Allison. “Growth Mindset.” interview. 16 avril 2015
  • Gunderson, Elizabeth A., Sarah J. Gripshover, Carol S. Dweck, Susan Goldin-Meadow, and Susan C. Levine. "Parent Praise to 1- to 3-Year-Olds Predicts Children’s Motivational Frameworks 5 Years Later."Child Development 84.5 (2013): 1526-541. Wiley. Web. 24 juillet 2015.
  • Dweck, Carol. Promoting Growth Mindsets. Digital.
  • Simmons, Rachel, and Simone Marean. "Growth Mindset." Telephone interview. 9 avril 2015

Parents et tuteurs

En savoir plus

Gestion des cookies