Aider votre fille à traverser la puberté

partager:

ALWAYS Aider votre fille à traverser la puberté

Est-ce que c’est normal ?

Aider votre fille à traverser la puberté

Durant la puberté, il peut être difficile de distinguer ce qui est « normal » de ce qui ne l’est pas. Dans cet article, nous passons en revue les inquiétudes les plus courantes chez les filles et vous donnons des conseils d’experts afin que vous sachiez de quelle manière aider votre fille à la puberté et la soutenir lorsqu’elle en a besoin.

Règles douloureuses et abondantes

Personne ne devrait souffrir de douleurs de règles trop intenses. Les crampes se manifestent par des douleurs prolongées légères à moyennes dans le bas de l’abdomen, le bas du dos et même le haut des jambes. Ces crampes sont normales. Notre article L’aider à soulager les douleurs prémenstruelles et les crampes fournit de nombreux conseils que vous pouvez partager avec votre fille.

Les douleurs de règles et les crampes intenses sont toutefois autre chose. Il s’agit de douleurs qui l’empêchent d’aller à l’école ou que les analgésiques en vente libre ne parviennent pas à soulager.

Entre 5 et 10 % des femmes souffrent de douleurs de règles suffisamment intenses pour perturber leur vie quotidienne.

Source: Women’s Health Concern 2017

Ces douleurs de règles intenses surviennent en général le premier jour des règles ou juste avant. Elles peuvent être causées par un problème médical sous-jacent ou un trouble appelé dysménorrhée. Le cas échéant, songez à consulter un médecin.

Des poils partout !

Si la plupart des filles s’attendent à avoir des poils aux aisselles, sur les bras, sur les jambes et au pubis, il se peut que la pilosité se développe aussi à d’autres endroits. Il n’y a rien d’anormal et aucune honte à avoir si des poils apparaissent au-dessus de la lève supérieure, au menton ou sur les seins.

C’est à elle de décider si elle souhaite les enlever et il n’y a ni bon ni mauvais choix. Rassurez-la en lui expliquant que la croissance des poils est normale et en discutant avec elle des différentes options disponibles si elle préfère les raser ou les épiler.

Sautes d’humeur extrêmes

Si beaucoup de femmes peuvent être irritables ou de mauvaise humeur quand elles ont leurs règles, il n’en est pas moins important de garder un œil sur les sautes d’humeur de votre fille pendant sa puberté.

Si elle manifeste un ou plusieurs des symptômes suivants à un degré qui vous inquiète, elle pourrait souffrir d’un syndrome appelé trouble dysphorique prémenstruel (TDM) :

Profonde tristesse ou désespoir, avec de possibles pensées suicidaires

Crises de larmes

Fatigue

Problèmes persistants d’irritabilité et de colère

Désintérêt pour les activités quotidiennes et les relations

Absence d’énergie, apathie

Sentiment persistant de tension ou d’anxiété

Difficulté à réfléchir ou se concentrer

Envies soudaines de nourriture ou frénésie alimentaire

Crises de panique

Sentiment de perte de contrôle ou d’être dépassée

Heureusement, il existe des traitements contre le trouble dysphorique prémenstruel. Alors, si vous pensez que votre fille en souffre, parlez-en à son médecin pour obtenir un diagnostic.

Les saignements entre les règles

Les saignements entre les règles, qu’on appelle aussi « spotting », peuvent à première vue sembler étranges, voire préoccupants. Il s’agit de quelques gouttes de sang qui s’écoulent entre deux périodes de menstruation. Si cela arrive juste avant ou juste après la période habituelle des règles, c’est sans doute normal. Si toutefois cela se produit souvent ou de façon imprévisible, songez à consulter un médecin.

Prise de poids pendant la puberté

Bien qu’elle n’ait sans doute pas trop envie que ça lui arrive, une certaine prise de poids est tout à fait normale. Pour donner confiance à une fille pendant la puberté, il est important de la rassurer et lui expliquer que c’est normal, car les femmes ont plus de formes et de graisse corporelle que les jeunes filles.

Si toutefois elle prend beaucoup de poids, vous devrez l’encourager à adopter un mode de vie plus sain. Plutôt que de monter sur la balance tous les matins, encouragez-la à bien manger et à faire de l’exercice pour rester en forme physiquement (et mentalement).

Puberté précoce ou puberté tardive

Il n’y a pas de « bon » moment pour commencer la puberté, mais la plupart des filles en manifestent les premiers signes entre 9 et 13 ans. Si elle commence sa puberté un peu tôt, lisez l’article Soutenir votre fille en cas de puberté précoce ou tardive pour y trouver des conseils.

Si elle n’a présenté aucun signe de puberté à 13 ans, peut-être devriez-vous consulter un médecin. Mais si elle n’a toujours pas eu ses règles à 16 ans, n’attendez pas pour consulter.

Difficultés à se faire des amis

L’amitié peut être quelque chose de compliqué à la puberté. Peut-être que votre fille n’est pas particulièrement sociable, mais si elle à l’air plutôt heureuse, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Si toutefois elle a du mal à gérer les situations sociales, ces conseils sur la façon d’aider votre enfant à la puberté pourront vous aider :

Encouragez-la à planifier une activité comme une soirée pyjama avec une amie ou jouer au foot dans le parc.

Saluez les efforts de votre fille visant à renforcer son estime de soi.

Si elle manque de confiance en elle, aidez-la à trouver d’autres enfants qui ont des centres d’intérêt communs ou suggérez-lui de rejoindre un club où elle pourrait rencontrer des personnes qui partagent les mêmes idées.

Ne la forcez toutefois pas à socialiser et ne ramenez pas tout le temps le sujet sur le tapis.

Quand aller chez le gynécologue

Votre fille ne doit pas nécessairement aller chez le médecin lorsqu’elle a ses premières règles. Prenez toutefois rendez-vous si votre fille :

  • Souffre de crampes menstruelles intenses ou tout autre douleur pelvienne extrême
  • A des saignements anormalement abondants ou qui durent plus de sept jours
  • A des démangeaisons , gonflements, plaies ou rougeurs vaginales, ou constate une odeur ou des écoulements inhabituels
  • Songe à devenir sexuellement active et doit discuter de la contraception et des comportements sexuels sûrs
  • Pourrait être enceinte
  • Constate un changement dans la régularité de ses règles après plus d’un an
  • Doit uriner fréquemment ou ressent une sensation de brûlure quand elle urine
  • A une blessure à la région pelvienne
  • A eu des relations sexuelles non consensuelles ou a pu être exposée à une maladie sexuellement transmissible.

En savoir plus

Comment soutenir votre fille si elle a des règles précoces ou tardives

Gestion des cookies